Recherche du bonheur

De WikiPNL

La recherche du bonheur est une préoccupation universelle et un peu tarte à la crème. Tout le monde en parle et peu l'atteignent. Sa définition est délicate[1].

Le bonheur est un sentiment (à travers le temps) dû au fait de vivre certaines émotions (dans l'instant), comme se sentir : heureux, joyeux, plénitude, extase...

Santé et argent[modifier]

Le bonheur peut être inaccessible à des personnes dans un problème de santé aigu ou de soucis majeur d'argent. Néanmoins, l'argent ne fait pas le bonheur[2] et un handicap n'empêche pas le bonheur[3].

Biochimie[modifier]

La perception du sentiment de bonheur est lié à certaines molécules (hormones, neuro-transmetteurs, comme la sérotonine, l'ocytocine, la dopamine). Ceux qui en ont beaucoup ont une propension à se sentir plus heureux ou plus souvent que d'autres qui ont du mal à le ressentir. La pilule du bonheur existera peut-être un jour, mais en attendant, on peut faire quelque effort pour l'augmenter un peu avec des processus psychologiques.

Critères essentiels[modifier]

La non-satisfaction de vos critères essentiels[4] comme la reconnaissance, l'amour, la réalisation de soi... ne permet pas de se sentir heureux. Il est donc question de se fixer des objectifs (comme fair des demandes claires...) et d'acquérir des compétences nécessaires (comme des compétences d'apprentissage, techniques ou relationnelles...) pour les atteindre. Vivre l'amour, la réussite... peut donner des moments de bonheur. Nos enfants sont souvent une source de bonheur.

Emotions[modifier]

Si on fait référence à la structure des émotions, on constate que les émotions qui constituent un sentiment de bonheur ont pour variable l'accord, c-à-d. que si tout va bien, je peux me sentir heureux, mais il suffit qu'on m'annonce une mauvaise nouvelle pour que je ne puisse plus rester dans ces émotions. Cela entraîne que ce n'est pas tous les jours que je peux me sentir heureux et qu'il est difficile d'y rester et que dès lors je n'arriverai plus à me sentir heureux. D'où le fait que si vous voulez ressentir le bonheur, il faut être actif pour se mettre dans les émotions adéquates et si vous en sortez, elles ne vont pas revenir toute seule. Il faudra faire quelque chose pour s'y reconnecter (ancrage, sous-modalités, structure des émotions).

Sens et identité[modifier]

Trouver le sens de sa vie, s'impliquer pour le système auquel vous vous sentez appartenir, peut-être source de bonheur.

Avoir une image de soi positive et stable est également quelque chose de nécessaire.

Gratitude[modifier]

Prendre conscience du moment présent (méta-programme dans l'instant), se connecter à certaines émotions (structure des émotions : souvent accord), prendre conscience des petites choses merveilleuses de la vie (gratitude vis-à-vis des aspects positifs : le soleil, le vent, la santé, un sourire, la présence d'un proche... favorisent le sentiment de bonheur.

Notes et références[modifier]

  1. Il est symptômatique de constater que le terme bonheur n'existe pas dans le Dictionnaire encyclopédique de psychologie, Bordas,1980. Dans le dictionnaire Petit Robert, il est indiqué plusieurs sens : 1) chance, 2) état de conscience lié à la béatitude, au bien-être, à la félicité, le plaisir, le contentement, l'enchantement, l'euphorie, l'extase, la joie, le ravissement, la satisfaction, 3) ce qui rend heureux.
  2. Une étude universitaire a montré que sous une certain seuil d'argent les gens avaient de telles difficultés de base qu'ils leur étaient impossible de se sentir heureux, mais qu'au dessus d'un autre seuil, ils étaient trop occupés à ne pas perdre leurs ressources financières pour se sentir heureux.
  3. Une douleur chronique ou aigüe ne permet pas de se sentir heureux, mais un problème de santé qui est stable même s'il est limitant ne vous empêche pas d'être heureux
  4. On peut faire aussi une référence au modèle PNL des transformation essentielle de Connirae Andreas.